Doit-on s’étonner des résultats des élections du 4 septembre au Québec ?

Le jeudi 27 septembre à l’Université Laval, Jocelyn Létourneau participe à une table ronde au sujet des résultats de la récente élection provinciale. Voici un résumé du sujet de cette table ronde ainsi qu’une brève présentation des panellistes invités.

Les résultats des dernières élections au Québec sont intrigants. Quelle humeur populaire faut-il y déceler ? Dans l’avènement du PQ au pouvoir, faut-il simplement voir le remplacement d’un gouvernement par un autre, cette fois orienté centre-gauche plutôt que centre-droit ? Y a-t-il dans l’air, pour parodier René Lévesque, l’ombre du début du commencement d’un trait nouveau qui pourrait un jour, qui sait, devenir quelque chose comme un grand dess(e)in ? Dans le vote mi-figue mi raisin des Québécois, doit-on plutôt découvrir l’expression d’une culture politique enracinée loin dans le temps – celle de l’ambivalence ?

On revient à cette même question, fatigante pour certains et passionnante pour d’autres, en tout cas résistante pour tous : Que veulent vraiment les Québécois ?

Table ronde composée de :
– Jocelyn Létourneau, professeur d’histoire et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire et économie politique du Québec contemporain, CÉLAT, Université Laval;
– Guy Laforest, professeur de science politique, Université Laval;
– Michel Pepin, analyste politique et correspondant parlementaire à Québec pour la radio de Radio-Canada;
– Paul-Émile Auger, secrétaire général de la Table de concertation étudiante du Québec TaCEQ;

et animée par :
– Pascale Guéricolas, journaliste pigiste pour différents médias dont Radio-Canada, L’Actualité et le Fil.

Quand ? : Jeudi 27 septembre de 11h30 à 13h
Où ? : Salle du CÉLAT, 5172, Pav. De Koninck, Université Laval

Source : CÉLAT