Sur la place accordée à la question nationale dans le programme d’histoire de l’école secondaire

Voici une citation de Jocelyn Létourneau concernant l’enseignement de l’histoire du Québec au secondaire, soulignée le 1er novembre dans la section « Ils ont dit…' » du journal Le fil – le journal de la communauté universitaire de l’Université Laval.

Sur la place accordée à la question nationale dans le programme d’histoire de l’école secondaire

«La question nationale ne doit pas être le soleil autour duquel toutes les planètes du passé québécois doivent orbiter.» Jocelyn Létourneau, professeur au Département d’histoire et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire et économie politique du Québec contemporain, ne se réjouit pas de la proposition de la nouvelle ministre de l’Éducation, Marie Malavoy, de consacrer davantage de place à la question nationale dans le programme d’histoire et de citoyenneté enseigné à l’école secondaire. Selon l’historien, cette proposition reprend la rhétorique des «inquiets», ces Québécois habités par la crainte que l’identité et la culture québécoise disparaissent.

Le Soleil, 20 octobre