Deux textes de Létourneau

academia-logo

Jocelyn Létourneau, «Postnationalisme ?» Rouvrir la question du Québec, Cités, 3, 23 (2005), p. 15-30.

Est-il encore approprié de s’interroger sur le devenir du Québec à travers le prisme cardinal de la question nationale ? Il se pourrait bien que non, ce qui ne veut pas dire que l’ambition indépendantiste, qui appartient au paysage politique québécois depuis des lustres, soit en voie de régression. Cela dit, le temps serait peut-être venu de changer de paradigme pour saisir la mouvance de la collectivité québécoise contemporaine. Si cette collectivité consolide sa distinction à l’intérieur de l’ensemble canadien, du fait notamment que ses habitants construisent au jour le jour une société qui possède des traits spécifiques et qui est marquée par des enjeux particuliers, il reste qu’elle connaît des évolutions qui nécessitent de rafraîchir les visions, si ce n’est le répertoire de concepts, par le biais desquels on la saisit depuis le début des années 1960.

Jocelyn Létourneau, «L’avenir du Canada: par rapport à quelle histoire», The Canadian Historical Review, 81, 2 (juin 2000), p. 230-259.

Il est une question qui hantera l’horizon du Canada au XXIe siècle. Ce sera celle du grand récit collectif sur lequel s’élèvera la vision du pays- si tant est qu’une vision de ce pays soit pensable et qu’un récit soit possible, ce que je crois, ce qui paraît souhaitable.

Comments are closed.