Monthly Archives: février 2014

Vidéo

1 k

Mises à jour

Deux résumés

Entrevue chez Désautels le dimanche

Je me souviens?

Concernant le nouveau livre de Jocelyn Létourneau, à paraître le 21 février:

 

tables des matières du livres

Publications

Je_me_souviens spread

Le traitement de la Conquête au Canada anglais: étude des manuels d’histoire du Canada, 2009-2103

Permalien de l'image intégrée

Mercredi 5 FÉVRIER 2014

Université Laval, Pavillon La Laurentienne, Salle 1435.

Guider l’enseignement : représentation, construction et
interprétation du discours identitaire
Présidence de séance : Jocelyn Létourneau

14h00 – Alex Pinard-Bineau, UL, Histoire
Le traitement de la Conquête au Canada anglais: étude des manuels d’histoire du Canada, 2009-2103

La prise de possession de la Nouvelle-France par la Grande Bretagne au terme de la Guerre de sept ans, connue sous le terme de la Conquête dans l’historiographie et l’espace publique Canadien, fait figure d’évènement monumental dans l’histoire du pays. Encore plus important que l’évènement en soi, sont ses interprétations qui connurent diverses fluctuations depuis le XVIIIe siècle, ainsi que ses conséquences qui sont encore aujourd’hui sujet de débats. Au Canada anglais, de manière générale, les historiens ont longtemps présenté une conquête au visage providentiel, où l’on soulignait les bénéfices qu’elle apporta, notamment l’instauration des institutions et des valeurs britanniques. Au Québec, l’interprétation véhiculée est plutôt celle d’une catastrophe, où la Conquête apparaît comme un désastre pour les Canadiens. D’abord formulée par François-Xavier Garneau et reprise par Lionel Groulx, cette vision poursuit son cours jusque dans le discours des historiens néo-nationalistes québécois à partir des années 1950-1960.

Dans le cadre de cette communication, nous verrons comment la Conquête est aujourd’hui présentée au Canada anglais, au travers de l’analyse de cinq manuels et d’histoire du Canada publiés depuis 2009. Nous traiterons la période qui s’étend de la capitulation de Montréal en 1760 jusqu’à l’Acte de Québec de 1774.  En plus d’obtenir le portrait actuel de l’évènement et ses impacts immédiats, nous serons en mesure d’identifier quelles sont les interprétations étant aujourd’hui les vestiges d’une historiographie dépassée, mais aussi, celles qui ont survécu à l’avancement des recherches, ne serait-ce qu’en partie.

Consulter le programme complet du colloque.

En librairie le 21 février