« Et si Paul Sauvé n’avait jamais prononcé le “Désormais…”? »

Alexandre Turgeon, « Et si Paul Sauvé n’avait jamais prononcé le “Désormais…”? », Revue d’histoire de l’Amérique française, vol. 67, no 1 (été 2013), p. 33-56.

Résumé
• « Désormais… ». Il n’y aurait pas de mots plus célèbres dans l’histoire du Québec. Le premier ministre Paul Sauvé l’aurait prononcé sans cesse à l’automne 1959, alors qu’il succède à Maurice Duplessis, afin de tirer un trait définitif entre deux mondes : la Grande Noirceur duplessiste et la Révolution tranquille. Que Paul Sauvé ait prononcé le « Désormais… », on ne saurait en douter. Les contemporains en attestent, maints historiens le confirment. Osons malgré tout une question : Et si Paul Sauvé n’avait jamais prononcé le « Désormais… » ? C’est ce qui apparaît au terme de recherches exhaustives menées dans les journaux et documents de l’époque. Cet article propose d’étudier comment le « Désormais… » est devenu un mythistoire.

Abstract
• “Désormais…” (From Now On). There might not be a more famous word in Québec history. As he was succeeding Maurice Duplessis as Premier during the autumn of 1959, Paul Sauvé is said to have used this word repeatedly to draw a line between two worlds : the Great Darkness of the Duplessis era and the Quiet Revolution. There can be no doubt that Paul Sauvé routinely used the word “Désormais…”, as several contemporaries and historians have confirmed. Nonetheless, we ask the question : What if Paul Sauvé had never uttered “Désormais…” ? Through an exhaustive research in the archives and newspapers of that era, this paper examines how the word “Désormais…” became a mythistory.