Construire la nation au petit écran / un livre d’Olivier Côté, un ancien de la Chaire.

Constuire la nation au petit écran

Constuire la nation au petit écran

À la suite du référendum de 1995 sur la souveraineté du Québec, les fédéralistes canadiens sont sous le choc. Sous l’impulsion du producteur Mark Starowicz, les sociétés CBC et Radio-Canada décident de produire un documentaire historique susceptible de construire une nation canadienne et de la doter d’une histoire commune. Il en résulte la série Le Canada, une histoire populaire, diffusée de 2000 à 2002.

Plus ambitieux projet historique jamais produit à la télévision canadienne, en raison autant de l’investissement que de l’étendue de sa couverture, le documentaire connaît un vif succès au Canada anglophone, mais est reçu plus froidement au Québec.

À travers une analyse fine de la production, de la diffusion et de la réception de cette série, qui se situe à la confluence de l’ancien «nation-building» canadien et du nouveau multiculturalisme, plusieurs questions se posent. Quel est le rôle des historiens et des journalistes dans cette série aux relents politiques? Quelles seront les répercussions de la politique culturelle canadienne sur la mise en récit du passé proposée? Les téléspectateurs d’un océan à l’autre du Canada croient-ils à ce qui leur est présenté ou y résistent-ils?