Tag Archives: Coalition pour l’histoire

Lettre – Histoire : à quand la consultation publique?

Par Raphaël Gani.

Le 2 septembre dernier, les ministres Malavoy et Duchesne annonçaient une réforme de l’enseignement de l’histoire du Québec. On promettait alors une consultation publique à ce sujet. Mme Malavoy déclarait : « une section Web sur le site du ministère de l’Éducation permettra aux gens de donner leur avis, qui sera pris en considération ». Aucune consultation publique n’est amorcée un mois après cette promesse.

Pour lire la suite, cliquer sur l’image :

raphaël gani réforme cégep histoire québec

Jocelyn Létourneau, l’enseignement de l’histoire, la Coalition pour l’histoire et le Parti Québécois

Cette semaine, la journaliste du Devoir Lisa-Marie Gervais a interrogé Jocelyn Létourneau à propos de la réforme du programme d’enseignement de l’histoire du Québec. Voici un court extrait de l’article produit par Mme Gervais et publié hier.

Le ministère de l’Éducation a créé le mois dernier un groupe de travail pour revoir le programme de l’enseignement de l’histoire du Québec à l’école. Mais ses travaux ne sont pas encore commencés que, déjà, les historiens se disputent sur sa composition et ses orientations, a appris Le Devoir.

Présidé par le sous-ministre Alain Veilleux, le groupe est formé de didacticiens, d’universitaires et d’historiens de toutes allégeances, francophones comme anglophones, notamment la spécialiste de l’histoire des femmes, Micheline Dumont, le professeur de McGill, Paul Zanazanian, et le didacticien et romancier Jean-Pierre Charland. La moitié des dix membres du comité font partie de la Coalition pour l’histoire, bien connue pour critiquer l’actuel programme, qui évacue, selon elle, des pans de l’histoire nationale québécoise.

Ce groupe de travail, qui doit formuler des recommandations à la ministre de l’Éducation Marie Malavoy « quant aux orientations à donner à l’enseignement de l’histoire au primaire et au secondaire », devait se réunir une première fois le 7 février, mais la réunion a été annulée. Depuis, c’est le silence radio, ont confirmé plusieurs personnes nommées sur ce comité ministériel.

Cette démarche de la Coalition pour l’histoire ne fait pas l’affaire de tous. Jocelyn Létourneau, professeur au Département d’histoire de l’Université Laval, la juge « outrageante ». « C’est un mépris, pas juste pour moi, mais pour tous les membres du comité », a-t-il dit, affirmant n’avoir rien su de cette rencontre la semaine prochaine de la Coalition avec Mme Malavoy. « La ministre va peut-être nous arriver en nous disant que notre groupe de travail est fini. Elle va le saborder après avoir eu la représentation de la Coalition. »

Lire la suite ici.